Le baromètre Mitel sonde la température dans les entreprises européennes au regard de l’adoption de la téléphonie dans le cloud.

Comme pour toute enquête menée avant la crise du Covid-19, les chiffres montrent une tendance qui a vraisemblablement été accélérée par cette pandémie. Le désir d’agilité, qui était à l’époque le premier critère de migration vers la téléphonie dans le cloud, s’est certainement renforcé par le besoin de résilience. La crise a également tordu le cou au second critère, le coût, qui comptait dans le calcul du ROI. Enfin, le critère de la mobilité s’est vu adjoindre un impératif connexe, l’impératif du télétravail…

Lire la suite de l’article de Mourad Krim sur ItSocial