Slack poursuit Microsoft pour concurrence déloyale auprès de la Commission européenne à cause de l’intégration de Teams dans Microsoft Office 365.

L’outil de collaboration est ainsi prêt à être utilisé par les utilisateurs, ce qui pourrait éclipser totalement Slack. Selon le plaignant, cela constituerait une concurrence déloyale, d’autant plus que la suppression de Teams est bloquée et que le coût réel est caché aux entreprises. Le PDG de Slack, Stewart Butterfield, avait déjà critiqué Microsoft à plusieurs reprises par le passé…

Lire la suite de l’article de Léa Faure sur ItSocial