Orange déplore de potentiels accès indésirables aux données d’une vingtaine de clients professionnels.

En cause, un ransomware qui semble être Nefilim.
Pas de communiqué, mais une confirmation par voie de presse. Ainsi Orange a-t-il décidé de se déclarer victime d’un ransomware.
Selon toute vraisemblance, ce ransomware, c’est Nefilim. Ses premières traces remontent à fin février. Il s’agit d’un dérivé de JSWorm, lancé début 2019 et depuis lors rebaptisé Nemty…

Lire la suite de l’article de Clément Bohic sur Silicon.fr