C’est une affaire de contrefaçon à grande échelle qui a été mise au jour par les chercheurs de F-Secure.

Des switches siglés Cisco, et qui n’en étaient pas, contenaient des mécanismes de contournement des contrôles d’authentification.

L’histoire se déroule dans une entreprise dont l’IT a entrepris de patcher ses switches Cisco. Comme cela arrive souvent avec les mises à jour, certains appareils peuvent connaître des dysfonctionnements après leur rafraîchissement…

Lire la suite de l’article de Mourad Krim sur ItSocial